Sites Dordogne

Une sélection des sites touristiques, archéologiques, historiques les plus intéressants de Dordogne Périgord

Un peuplier remarquable à Brantôme

Amoureux des beaux arbres, voici une très bonne nouvelle… Le peuplier noir de Brantôme vient d’être déclaré arbre remarquable par l’association A.R.B.R.E.S qui recense tous les arbres de ce type en France.

Le végétal offre de belle proportions avec un tronc d’environ 10m de circonférence construit couche après couche pendant plus de 150 ans. Un peuplier de cet âge est particulièrement rare car cette essence est en général coupée au bout de 18 ans pour être exploitée mais celui-ci a une la bonne idée de naître dans un jardin géré par les moines de l’abbaye qui l’ont préservé.
Nul doute que l’ancêtre aura vu défilé bien des gens et entendu bien des secrets mais il ne semble pas prêt à les dévoiler même si vous caressez son écorce avec une infinie tendresse… 😉

Rendez lui tout de même visite, cela lui fera plaisir et ce sera l’occasion de découvrir ou de re-découvrir cette belle Venise du Périgord qui offre bien des bonheurs.

Si découvrir la Dordogne au travers de ses arbres vous intéresse, sachez qu’il existe 3 autres arbres officiellement remarquables en Dordogne : Un If sur la commune de Bertric-Burée au Nord de Ribérac, un Cèdre à Bourniquel au Sud de Périgueux et le Chêne de Marsalès en dessous de Montpazier pratiquement à la limite du Lot et Garonne.

Voici quelques articles complémentaires si vous voulez en savoir plus :

http://france3-regions.francetvinfo.fr/aquitaine/dordogne/brantome-ses-chateaux-sa-riviere-son-peuplier-1105021.html

http://www.sudouest.fr/2016/10/11/brantome-24-un-peuplier-noir-labellise-arbre-remarquable-2531228-4625.php

http://lestetardsarboricoles.fr/wordpress/2013/10/14/speciale-peupliers-noirs/

Et N’oubliez pas ce proverbe chinois :

« Le meilleur moment pour planter un arbre c’était il y a 20 ans. Le deuxième meilleur moment c’est maintenant. »

Le peuplier de Brantôme

Le peuplie remarquable de Brantôme – Photo géniale réalisée par Daniel Mar – http://www.artpapier.fr/

Le château de Castelnaud – [Article invité par Victor]

Aujourd’hui, coup de projecteur sur le château fort de Castelnaud. Le château fort de Castelnaud se trouve en Dordogne dans le Périgord Noir. Véritable forteresse médiévale, ce château est construit sur un éperon rocheux et domine la vallée de la Dordogne.

Il fait face au château de Beynac, son éternel rival. Classé monument historique en 1966, le château de Castelnaud offre une vue imprenable sur les jardins suspendus de Marqueyssac, sur le château de Beynac et sur le petit village de la Roque Gajeac qu’il surplombe. Au passage, pour les amateurs, ce village fait partie des plus beaux de France (Il faudra penser à écrire un article à son sujet…)
Le château de Castelnaud est le plus visité du midi de la France, il a été magnifiquement restauré et accueille aujourd’hui plus de 220 000 visiteurs par an dont 20 000 enfants accompagnés par leurs gentils instituteurs dans le cadre de sorties scolaires.

Depuis 1985, le château fort de Castelnaud abrite le musée de la guerre au Moyen âge. Il est entièrement consacré à l’art de la guerre et renferme mille choses pour faire rêver les enfants. A l’intérieur, des collections d’armes et d’armures, des restitutions grandeurs nature de machines de guerre ( trébuchet, bombarde..). Si vous vous demandez à quoi ressemble un trébuchet, pas d’inquiétudes, il y a une photo un peu plus bas 😉
Dans le musée, plusieurs salles vous feront découvrir certains aspects de la vie des seigneurs de Castelnaud : la salle d’armes, la grande salle du logis, la salle haute du donjon, l’atelier du batteur d’armures.. Le circuit de visite est doté d’une riche signalétique, de multimédia, de bornes interactives et de maquettes… Bref, il y a mille détails qui rendent la visite plus captivante, plus riche et plus drôle.

Sur le site officiel du château fort de Castelnaud, plusieurs visites vous sont proposées : une visite guidée avec tir au trébuchet par exemple ou encore des visites plus insolites avec spectacles. Vous y trouverez également toutes les informations pratiques ( horaires, tarifs) mais également l’histoire de ce joli château. Donc, si vous désirez en savoir plus je vous invite à cliquer sur ce lien : http://www.castelnaud.com/fr/

Le château fort est ouvert tous les jours :

  • du 1er juillet au 31 aout de 9h à 20h
  • de 1er Avril au 30 juin et le mois de septembre de 10h à 19h
  • de mi-novembre à fin janvier de 14h à 17h
  • Février, Mars, octobre à mi-novembre de 10h à 18h

Ce château est vraiment idéal pour des sorties familiales car il peut ravir petit et grands et de nombreuses activités sont mise en place pour les enfants.

En complément, voici quelques liens utiles

http://www.visites-en-perigord.com/index.php/fr/chateau-de-castelnaud
Un lien qui détaille les animations proposées dans le château selon la période de l’année.

http://www.dordogne-perigord-tourisme.fr/fr/detail-site-et-monument.php?ido=PCUAQU024FS00015
Quelques informations utiles ici également

http://www.perigords.fr/panoramas/pan_mov.php?pan=F-Castelnaud-la-Chapelle&comment=Castelnaud-la-Chapelle%20%3A%20le%20ch%C3%A2teau%20de%20Castelnaud&menu=site&site=49
Des prises de vues en 360° remarquables qui donnent une très bonne idée du château

Voilà encore une merveille du Périgord à visiter sans plus attendre.

Le chateau de Castelnaud

Le château de Castelnaud – Photo de Christophe Finot sous licence CC-BY-SA

Le chateau de Castelnaud

Le château de Castelnaud – Photo de Sail Over sous licence CC-BY-SA

Le chateau de Castelnaud

Le château de Castelnaud – Photo de Jebulon sous licence CC-BY-SA

Le chateau de Castelnaud- Trébuchet

Les trébuchets du château de Castelnaud – Photo de Christophe Finot sous licence CC-BY-SA

Le chateau de Castelnaud- Trébuchet

Les trébuchets du château de Castelnaud – Photo de Luc Viatour sous licence CC-BY-SA

Si les châteaux m’étaient contés… Château de Puyguilhem

Du 27 juin au 05 octobre 2014, le château de Puyguilhem accueille une exposition itinérante très originale proposée par le centre des monuments nationaux … « Si les châteaux m’étaient contés » nous plonge dans l’univers magique des châteaux qu’ils soient imaginaires, mystérieux ou féériques.

A l’aide d’images, de bandes dessinées, d’extraits de films et surtout d’une remarquable collection de jouets anciens et nouveaux, Francis Adoue, le créateur de l’exposition, et son équipe  invitent les plus grands à la rêverie et à un certain retour en enfance. Ils invitent les plus petits à construire leur imaginaire en évoquant des histoires de chevalier, de princesse mais aussi de fantômes, de Dracula ou de vampires.

Charles Perrault, Victor Hugo, Walt Disney ou encore Harry Potter apportent leur pierre à l’édifice pour faire de cette exposition une vraie réussite. Comme si cela ne suffisait pas, Playmobil et Lego sont venus également donner un coup de main et l’ensemble rend la visite du très beau château de Puyguilhem encore plus intéressante.

Notez bien que cette exposition est l’occasion de réouvrir aux visiteurs la tour de la Marthonie après une très belle restauration.

Si vous avez envie d’associer la découverte du patrimoine architectural avec un imaginaire féérique, cette exposition est faite pour vous et pourrait sans aucun doute constituer un très beau souvenir de vacances… N’oubliez pas de faire un tour dans le parc, de lever les yeux pour découvrir les incroyables charpentes du château et pour une fois, laissez vous aller en rêvant de la vie de château…

Sans tout vous dévoiler, je vous offre quelques photos prises lors de l’inauguration de l’exposition.

Pour en savoir plus sur le château de Puyguilhem lui même et pour connaîre les tarifs et les aspects pratiques, vous pouvez consulter les liens ci-dessous

La page officielle du château
http://www.puyguilhem.monuments-nationaux.fr/

La page qui parle de l’exposition
http://www.monuments-nationaux.fr/fr/actualites/a-la-une/bdd/actu/1711/et-si-les-chateaux-m-etaient-contes-//

Le dossier de presse qui présente complètement l’exposition
http://www.monuments-nationaux.fr/fichier/pre_document/1267/document_dossier_fr_cp.si.les.chateaux.m.a.taient.conta.s.vf.pdf

Un de mes premiers articles qui parle du château de Puyguilhem
http://dordogne-perigord.fr/le-chateau-de-puyguilhem-villars/

Un magnifique château miniature

Un magnifique château miniature

 

La salle des châteaux forts et des chevaliers

La salle des châteaux forts et des chevaliers

 

Jeux d'ombre pour une ambiance féérique

Jeux d’ombre pour une ambiance féérique

 

Vive les playmobils

Vive les playmobils

 

Un incroyable château de sable

Un incroyable château de sable

 

Le château de Puyguilhem

Le château de Puyguilhem – Photo de Iwan van Rienen – License CC-BY-SA

 

 

Evasion vers le parc

Evasion vers le parc

Les remparts de Saint Aulaye

Aujourd’hui, petit zoom sur la commune de Saint Aulaye… Sans être la plus touristique de Dordogne, la commune de Saint Aulaye ne manque pas d’intérêt et présente un réel dynamisme pour la mise en valeur de son patrimoine.

Située à l’Ouest de la Dordogne, aux portes de la Charente, la ville fait partie des 18 bastides construites en Périgord et est la seule bastide du Périgord vert. (Pour info, une bastide désigne une ville médiévale fortifiée)

Au cœur de ce bel ensemble parsemé de ruelles, vous pouvez découvrir un des 1001 châteaux du Périgord, une église romane du XI siècle et un très vieux pont. Ne manquez pas « le chemin des amoureux » qui vous emmènera jusqu’au bord de la Dronne et de la Rizonne, deux cours d’eau qui arrosent les bords de Saint Aulaye.

Enfin, il faut parler des remparts qui constituent un autre lieu de promenade très prisé. Larges et imposants, ils existent depuis le XII siècle et veillent sur la bastide. Les valeureux remparts ont toutefois connu un petit coup de fatigue en janvier 2014 et une partie s’est écroulée. Toute la ville se mobilise pour leur réfection et c’est d’ailleurs l’occasion de signaler le lancement d’une souscription pour trouver le financement. Le lancement officiel de cette souscription pour les remparts de Saint Aulaye est d’ailleurs prévu le dimanche 18 mai 2014 et cela peut être l’occasion d’une sortie originale et utile. Voici le programme :

– 16h : accueil à la Mairie – Discours Place des Remparts
– 16h15 : lâcher de pigeons
– 16h30 : descente en rappel des remparts pour accrocher la banderole « Sauvons nos remparts »
– 17h45 : spectacle de joutes médiévales / concours de tir à l’arc
– 18h30 : apéritif musical

Bonne découverte de Saint Aulaye

Pour en savoir plus sur Saint Aulaye

Le site officiel de la ville
http://www.saint-aulaye.com

La page wikipedia de Saint Aulaye
http://fr.wikipedia.org/wiki/Saint-Aulaye

Un petit diaporama avec des photos de Saint Aulaye
http://www.tourisme-saintaulaye.fr/FR/page-saint-aulaye-flanez-dans-les-ruelles-de-l-unique-bastide-du-perigord-vert-_704611.html

En ce qui concerne l’effondrement des remparts, un article de France Bleu
http://www.francebleu.fr/faits-divers/saint-aulaye-un-rempart-du-moyen-age-s-effondre-apres-les-fortes-pluies-1233728

Un article wikipedia très intéressant sur les bastides
http://fr.wikipedia.org/wiki/Bastide_%28ville%29

Les floralies de Saint Le château de Saint Aulaye – Photo de Lucas Vincent sous licence CC-BY-SA

Le château de Saint Aulaye – Photo de Lucas Vincent sous licence CC-BY-SA

 

Le pont de Saint Aulaye – Photo de Lucas Vincent sous licence CC-BY-SA

Le pont de Saint Aulaye – Photo de Lucas Vincent sous licence CC-BY-SA

 

Les remparts de Saint Aulaye – Photo de Lucas Vincent sous licence CC-BY-SA

Les remparts de Saint Aulaye – Photo de Lucas Vincent sous licence CC-BY-SA

 

Le saut du Chalard – Champs romain [Article invité par Martine]

Aujourd’hui, nous avons le plaisir de publier un nouvel article invité et d’accueillir Martine qui nous propose une belle évocation d’un très beau site de Dordogne : Le saut du Chalard à champs romain… Laissez vous emporter par ces belles images…


S’il existe en France des coins de paradis, il y en un qui mérite le détour. Pour y être allée une ou deux fois par an, je peux vous assurer qu’il s’agit d’un havre de paix. La nature sauvage et douce à la fois, est comme » au bord du monde ». Cet endroit magique pour les amoureux de cette pure nature , c’est « le saut du chalard ». Je le recommande à tous ceux qui aiment faire de leur promenade: une aventure. Il ne s’agit pas simplement de visiter un site mais de laisser son esprit s’évader .

Les mots dans votre tête se bousculent aussi, laisser les sortir et faîtes vous plaisir en imaginant votre histoire aussi hallucinante soit-elle.

A champ romain, vous tournez à droite et suivez la route jusqu’au petit parking. La promenade peut être faite seul à deux ou en troupeau, moi je recommande le troupeau…;-)

Dès que avez posé le pied sur le chemin bordé d’arbres majestueux, l’aventure peut commencer. La fraîcheur des arbres vous aident à libérer vos poumons , le silence s’installe comme par magie. Deux kilomètres en descente, il faut assurer la marche .Le sentier est bien tracé mais accidenté donc prudence et surtout pas question de descendre en tongs. Le silence de ce lieux fait que les bavardages s’arrêtent comme par enchantement.

Tout au long du chemin, on découvre les arbres dont la fraîcheur nous envahit, puis un buisson qui nous fait découvrir une prairie où broutent quelques vaches.Dans un virage sur une hauteur d’un mètre apparaît un mûrier dont les fruits ont été rougis par le soleil. A 500 m du cours d’eau, bien qu’il soit encore caché par la forêt, on entend déjà le ruissellement .Chacun de nous a un petit pincement au cœur car dans quelques instants, nous allons découvrir la rivière et sa cascade.

Le temps s’arrête….nous sommes arrivés….Le saut du Chalard est là : magnifique eau pure que le soleil illumine à travers les arbres…des reflets d’agent sur les rochers… Cet endroit bien sur à une légende, il parait que les soirs de fort vent , on entend les cloches sonnaient au pied de la cascade. De mémoire c’est lors d’une bataille que des pillards ont volé les cloches d’une église proche du site. En s’enfuyant en carriole, leur vitesse ,dans la descente ,a fait basculer la cloche que aurait atterri au pied du gouffre….

C’était une parenthèse… Poursuivons notre randonnée.

La descente , c’est ce qu’il y a de plus facile. Au bord de l’ eau une nouvelle vague de fraîcheur nous envahit..Les sacs à dos remplis de casse-croûte, de bouteilles d’eau ou autres sont posés sur un gros rocher.

Pas besoin de pousser, chacun pose délicatement un pied dans l’eau froide et les éclaboussures commencent. Il faut maintenant atteindre l’autre rive,pour cela , nous nous sommes munis d’une corde pour assurer la traversée. Le plus téméraire se lance dans l’aventure , traverse le cours d’eau et accroche la corde à un arbre. Tous en short ou maillot de bain, on traverse avec prudence la rivière pour atteindre l’autre rive. C’est plein de pierres , de rochers, il faut assurer le pas. Mais à cet instant, il y a toujours une personne moins agile pour glisser et se retrouver les fesses dans l’eau. Gros éclats de rire et c’est partie pour une bataille d’eau en plein milieu du saut du chalard.

Après avoir franchi la rivière, nous escaladons les énormes rochers pour arriver au sommet et se pencher au dessus de la cascade.Le bruit de l’eau nous oblige à parler plus fort mais cela ne dure qu’un court instant car les arbres nous demandent de faire silence, hé oui…

Le retour vers l’autre rive est plus facile car nous sommes trempés et rien nous empêche de profiter de l’eau vive. D’énormes rochers plantés dans le cours d’eau nous servent de table de pique nique.Et c’est parti pour un goûter. A cet instant , nous échangeons nos impressions, super moment, chacun raconte ses sensations, ses peurs et son dépassement de soi….

Il faut penser au retour et là cela se complique car la côte est rude et toujours aussi accidentée.Mais pas de panique, on y arrivera. Nous avons remarqué que la vision des paysages en descendant n’était absolument pas la même en remontant. Les reflets du soleil sont plus pâles et les couleurs sont différentes….le soir approche…. Nous avions mis 15 ou 20 minutes pour descendre , il nous faudra compter un peu plus pour remonter.C’est dans la gaieté et la bonne humeur que nous repartons avec les sacs à dos plus légers. D’un pas très assuré, nous remontons, les enfants ne posent pas de problème pour les premières centaines de mètre mais après cela se complique….aie aie aie.

C’est l’heure d’inventer un nouveau jeu. Sur la partie démunie d’arbres, nous retrouvons les mûres, et c’est partie pour la cueillette….on se sert des gobelets (du pique nique) pour ne pas les écraser et c’est à celui qui le remplira le plus vite …c’est super…chacun court pour atteindre le premier le mûrier suivant… Le temps passe 15, 20 minutes et quelques centaines de mètres parcourus..ouf ouf . La côte est un peu raide et nous marchons la tête baissée et que ne voyons nous pas ????? Des petites pierres qui brillent de tous leurs éclats….un trésor…et c’est partie pour la chasse au trésor qui nous mène au parking….

Un peu fatigués, les jambes un peu dures, nous retrouvons les véhicules qui nous ramèneront aux »parenthèses imaginaires ».

Après la douche, un bon repas d’été , c’est autour d’une table bien gaie que nous retrouvons nos aventuriers. A cette heure de la journée, c’est dans leurs yeux que nous découvrons les merveilles de la nature… C’est dans cette partie du monde que je connais bien que les enfants s’endorment avec les étoiles du Périgord dans les yeux…

A bientôt pour une autre aventure


Pour compléter l’article de Martine, voici :

Un article complémentaire sur le site dordogne cachée avec des photos de la balade
http://www.dordogne-cachee.fr/article-le-saut-du-chalard-104471082.html

Des précisions sur la légende évoquée par Martine
http://webetab.ac-bordeaux.fr/Etablissement/BDBorn/college/occitan/la%20legende%20d%27abjat/la%20legende%20d%27abjat.html

Le saut du Chalard pat Traumrune

Le saut du Chalard – Photo de Traumrune sous licence CC-BY-SA

 

Le saut du Chalard par Vincent Romac

Le saut du Chalard – Photo de Vincent Romac : http://vincent.romac.free.fr/