FAQ Dordogne

Une FAQ avec des questions réponses sur la Dordogne Périgord

Comment s’appellent les habitants de la Dordogne ?

Les habitants de la Dordogne s’appellent les dordognais et les dordognaises.

Si vous vous apprêtez à passer vos vacances en Dordogne, autant connaître le nom des habitants qui vont vous accueillir… En réalité, c’est plus compliqué que cela car il existe un véritable débat au sein du département…

Je vais essayer de vous expliquer en quelques mots :

Tout d’abord, certains parlent de la Dordogne mais d’autres préfèrent évoquer le Périgord et les plus pragmatiques vont parler de Dordogne-Périgord. Le terme « Dordognais » ou « Dordognaise » est peu utilisé car nous préférons bien souvent le terme de Périgourdins pour désigner les habitants de la Dordogne, euh non, du Périgord… Mais souvent les habitants de Périgueux expliquent que « Périgourdin » désigne seulement les habitants de Périgueux et qu’il faut utiliser le mot « PérigOrdin » pour désigner tous les habitants du département. Mais les autres ne sont pas d’accord parce que « Périgordin », c’est pas beau… Alors il en existe qui disent qu’ils sont des « Pétrocoriens » en référence à la tribu celte qui a occupé le Périgord et qui lui a donné son nom.

Bref, vous avez compris, c’est un sujet qui divise mais nous l’abordons dans la bonne humeur et les périgourdins, les périgordins, les dordognais ou les pétrocoriens finissent toujours par se retrouver autour d’une bonne table… et c’est bien là l’essentiel.

Où se trouve la source de la rivière Dordogne?

La source de la rivière Dordogne se trouve en Auvergne près du Mont Dore dans le massif central, sur le flanc nord du Puy de Sancy lorsque deux petits cours d’eau : la Dore et la Dogne se rejoignent à très exactement 1366 m (Je suis allé mesurer…;-) . Pour être encore plus précis, voici les coordonnées GPS de la Source : 45° 31′ 42? N 2° 48′ 51? E ou 45.528333, 2.814167 en format décimal pour google map.

La rivière s’étire sur environ 483 kms et traverse 6 départements Puy-de-Dôme, le Cantal, la Corrèze, le Lot, la Dordogne et la Gironde. La portion qui traverse le département 24 mesure 178 kms.
La rivière termine sa course en Gironde, au niveau du bec d’Ambès lorsqu’elle rejoint la Garonne. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’elle est qualifiée de rivière et non de fleuve, car elle ne se jette pas directement dans l’océan Atlantique.

Le cours d’eau a donné naissance au département éponyme.

Pour mémoire, comme indiqué dans un de nos articles précédents : https://dordogne-perigord.fr/la-dordogne-et-les-sites-classes-au-patrimoine-mondial-de-lunesco/ , la vallée de la Dordogne a été classée réserve de biosphère par l’UNESCO.

Dernier petit détail, la rivière Dordogne et la rivière Québécoise Jacques-Cartier se sont jumelées en 1985.

Pour en savoir plus, j’aime beaucoup ce site qui présente la Dordogne depuis sa source jusqu’à son embouchure sous forme de photos
http://sitepasite.free.fr/dordogne/dordogne_vallee_dordogne.html

Bien sûr, l’autre source, d’information celle ci ;-), la plus complète est incontestablement Wikipedia
https://fr.wikipedia.org/wiki/Dordogne_%28cours_d%27eau%29

Mais vous pouvez consulter également ce site avec de vieilles cartes postales intéressantes
http://projetbabel.org/fluvial/rica_dordogne-riviere.htm

Ou un site plus technique avec des données hydrographiques
http://www.debits-dordogne.fr/index.php?id=2

La source de la rivière Dordogne

Le parcours de la rivière Dordogne – Carte extraite du site http://sitepasite.free.fr/

 

Où se trouve le centre de la Dordogne ?

Le centre de la Dordogne se trouve à Notre-Dame-de-Sanilhac.

Enfin, plus précisément, il se trouve dans l’ancienne commune de Notre-Dame-de-Sanilhac qui est devenu tout simplement Sanilhac en 2017 après avoir fusionné avec les communes limitrophes de Breuilh et Marsaneix. C’est l’IGN (Institut national de l’information géographique et forestière) qui a fait le calcul pour tous les départements français.

L’information est sans grande importance mais lorsqu’on veut visiter un département, autant choisir un point stratégique et pourquoi pas partir du centre. Sanilhac est située à quelques kilomètres au sud de Périgueux, préfecture du département. Cette proximité avec la ville phare n’est pas étonnante car à la création des départements au moment de la révolution, chaque territoire a été tracé avec une forme relativement convexe autour du chef-lieu avec l’idée qu’on puisse le rejoindre dans la journée avec les moyens de transports de l’époque.

Que trouverez-vous à Sanilhac ?

Bon, ce n’est pas la destination la plus touristique mais vous y trouverez tout de même une belle église et deux manoirs, le tout en fort bon état. De plus, vous êtes à proximité de Périgueux (environ 8 kms) où vous avez mille choses à découvrir. Et puis, bien sûr, vous êtes au centre donc rien de plus facile pour aller visiter le nord comme le sud, l’ouest ou l’est…

Pour en savoir plus, voici quelques liens :

L’article de L’IGN sur les centres de départements
http://www.ign.fr/institut/actus/lign-calcule-centre-geographique-96-departements-metropolitains

Notre-dame-de-Sanilhac sur wikipedia
https://fr.wikipedia.org/wiki/Notre-Dame-de-Sanilhac

Le site de la ville
http://www.sanilhac-perigord.fr/

Le couvent de Notre-Dame-de-Sanilhac - Photo de Père Igord sous licence CC-BY-SA

Le couvent de Notre-Dame-de-Sanilhac – Photo de Père Igord sous licence CC-BY-SA

Les quatre Périgords… noir, blanc, vert et pourpre

Noir, blanc, vert et pourpre… le Périgord est multicolore mais d’où vient ce découpage qui a fait couler tellement d’encre?

Les raisons sont historiques, culturelles, touristiques et économiques, voici un bref résumé de la situation…

Le Périgord noir

C’est sans doute la plus ancienne des appellations qui existait avant même le département de la Dordogne. La couleur noire fait référence aux chênes lièges qui sont très présents dans cette partie de la Dordogne et qui donne au paysage une belle couleur sombre. Le noir ajoute une touche de mystère qui plait beaucoup à ses habitants et aux touristes. Le Périgord noir s’étend sur le sud est du Département. Il est connu pour Sarlat-la-canédat mais Les Eyzies, Montignac ou Domme sont également des villes ou villages très visités. Ce Périgord est riche de mille vestiges à découvrir, de préférence en basse saison car la saison estivale est particulièrement chargée, à la limite du praticable.
Le Périgord noir est traversé par deux importants cours d’eau : La Dordogne et la Vézère.

Le Périgord blanc

Il tire son nom des plateaux calcaires de cette partie de la Dordogne et couvre la partie centrale du département. Historiquement, il comprenait le Riberacois qui a préféré depuis quelques années rejoindre le Périgord vert porteur de plus d’authenticité. Le Périgord blanc héberge Périgueux, la ville principale de la Dordogne mais également les bourgades de Savignac-les-Églises, Montpon, Sorges, Saint-Astier, Neuvic ou encore Mussidan. Moins boisé que les autres Périgords, celui-ci est relativement agricole et est arrosé par l’Auvézère, l’Isle, La Double et la Dronne.

Le Périgord vert

L’histoire raconte que l’appellation aurait été trouvée par Jules Vernes lui-même lors d’un séjour dans le nord du Département. Cette couleur pleine d’espoir vient de la nature luxuriante, arrosée par les nombreux cours d’eau qui couvrent ce territoire. Historiquement, le Périgord vert s’étendait essentiellement au nord du département, en particulier autour de la région de Nontron mais progressivement, il s’est étendu vers l’Ouest pour englober Ribérac jusqu’à Saint Aulaye. Le Périgord vert est vallonné, il est parsemé de petites prairie et de belles forêt et cette nature préservée offre un charme très authentique qui favorise le développement du tourisme vert et durable. Nontron, Thiviers, l’admirable Brantôme, Lanouaille, Piégut-Pluviers, Jumilhac le grand et Ribérac sont les principales villes du Périgord vert. Les cours d’eau qui le traversent sont la Côle, la Dronne, la Belle et L’Auvézère.

Le Périgord pourpre

Il s’agit sans aucun doute de la couleur la plus contestée car elle répond avant tout à des considérations touristiques et non pas à une réalité historique. Apparu dans les années 90, le pourpre fait référence au vignoble qui est très présent dans cette partie au sud ouest du Département autour de Bergerac en allant jusqu’à Montpazier, Le Bugue, Le Buisson de Cadouin ou encore Villefranche de Lonchat. Ce Périgord est riche d’une grande variété paysagère et d’un patrimoine célèbre en particulier pour ses bastides (Montpazier, Beaumont du Périgord, Villefranche du Périgord…), souvenir du passage de nos amis anglais (A l’époque, on était pas trop amis… ;-). Largement traversé par la rivière Dordogne, ce Périgord est le berceau du célèbre vin de Bergerac que je vous invite fortement à découvrir lors de votre séjour.

Et maintenant, le Périgord, c’est de l’or

Vous savez désormais d’où viennent ces quatre couleurs mais leur pérennité n’est pas assurée depuis que les hautes instances du tourisme ont découvert que personne ne faisait réellement la distinction et que le résultat attendu d’un point de vue promotionnel n’était pas toujours au rendez vous…

Qu’à cela ne tienne, dans le Périgord, nous ne sommes pas à court d’idée et puisque ces 4 couleurs ne semblent pas parler à nos visiteurs, nous en avons choisi une cinquième et pas la moindre, tout doucement le Périgord va peut-être se fondre dans une seule couleur : L’or… Car OR est présent tout aussi bien dans DORdogne que dans PérigORd et que cela souligne la richesse à tous les niveaux de ce magnifique territoire…

En tout cas, c’est ainsi que le comité départemental du tourisme a présenté un peu les choses mais il faut encore patienter pour en savoir plus et voir la direction que va prendre cette histoire haute en couleurs… 🙂

Pour en savoir plus sur les 4 Périgords, voici quelques liens intéressants
http://espritdepays.com/comprendre/introduction/les-quatre-couleurs-du-perigord
Un article particulier sur le Périgord vert
http://www.chezjoly-vacances.com/fr-fr/fr-FR/home-fr-fr/11-francais/parc-naturel-regional-perigord-limousin/21-nontronnais-ou-perigord-vert

Pour en savoir plus sur la couleur OR et les évolutions envisagées, voici d’autres liens tout aussi passionnants.
http://www.sudouest.fr/2013/02/04/l-adieu-aux-couleurs-955693-1733.php
https://parentheses-imaginaires.com/dordogne-perigord-cest-de-lor/

La carte des 4 Périgords

La carte des 4 Périgords

Hébergement insolite en Dordogne

L’hébergement insolite est très tendance et les guides de référence des hébergements insolites sont de plus en plus nombreux. Qu’en est-il en Dordogne? J’ai eu envie d’y voir plus clair et après quelques recherches, j’ai décidé d’écrire un petit article sur le sujet… à défaut de devenir le nouveau guide de référence des hébergements insolites, il deviendra peut-être un article de référence… 🙂

Définition de l’hébergement insolite

Avant toutes choses, mettez nous bien d’accord sur la définition d’un hébergement insolite.

Selon le dictionnaire, le mot « hébergement » a pour définition : « action d’héberger » avec pour synonyme le plus proche le mot « accueil ». La définition du mot « insolite » est : « Ce qui est différent de l’habitude et qui surprend » et son synonyme le plus proche est « particulier » qui désigne « ce qui appartient à une seule personne ou à une seule catégorie et la distingue des autres ».
Selon moi, fort de ces définitions, un hébergement insolite serait donc un hébergement permettant un accueil différent de l’habitude, qui surprenne et qui serait d’une certaine manière unique.

Un échantillon d'hébergements insolites proposés par google

Un échantillon d’hébergements insolites proposés par google

Classification des hébergements insolites

A partir de cette définition, nous pouvons envisager une petite classification.

Les hébergements insolites classiques

Vous avez noté le bel oxymore 😉 Cette catégorie regroupe les structures qui font de l’insolite dans un but purement commercial en surfant sur les tendances du moment. Je pense aux cabanes dans les arbres, les yourtes, les tipis, les roulottes qui se sont réellement banalisés ces dernières années. Bravo aux pionniers mais les copies parfois bien pâles manquent d’intérêt. Attention, que ce soit bien clair entre nous, il est tout à fait possible de trouver dans cette catégorie des endroits charmants et de passer un très bon moment mais il n’y a plus grand chose d’insolite dans la démarche.

Les hébergements insolites culturels

Je vois ensuite une deuxième catégorie regroupant les hébergements insolites culturels. J’entends par là, ceux qui cultivent l’insolite dans le sens ou ils ne se contentent pas de recopier des concepts existants mais où ils évoluent au fil du temps et proposent régulièrement de nouveaux hébergements. Ils ont parfois commencé par une cabane perchée mais ont évolué ensuite vers des cabanes flottantes, des bulles ou des nids dans les arbres et ils proposeront demain de dormir dans un terrier. Il y a dans cette catégorie un goût pour l’innovation, souvent de la créativité et toujours beaucoup d’énergie. L’insolite se trouve sûrement dans cette quête infinie de l’insaisissable insolite.

Les hébergements insolites naturels

Enfin, je veux distinguer les hébergements insolites naturels qui sont insolites par essence en raison de leur histoire et de leurs réelles particularités. Dans cette catégorie, l’insolite n’est pas recherché mais il existe à l’état naturel. C’est sans doute les hébergements les plus rares mais également les plus authentiques et les plus attachants. C’est également dans cette catégorie que vous trouverez véritablement des choses très insolites.

Hébergement insolite : Notre coup de cœur

Autant vous l’avouer, notre préférence est un peu partisane puisque assez naturellement, notre coup de cœur va à nos parenthèses imaginaires. Au delà des hébergements, c’est véritablement l’histoire du lieu qui nous semble insolite. Les premiers coup de hache ont été donné un certain mai 68 dans la France agitée que tout le monde connait. En plus de quarante ans, le village a connu de multiples évolutions mais aussi des revers (Tempête de 1999, fermeture en 2006…) sans jamais perdre son âme ni son caractère. Vallonné, Arboré, fleuri et arrosé, le domaine a un charme indéniable et sa douce mutation pour passer du domaine des fontaines aux parenthèses imaginaires le rend toujours plus insolite.

Les hébergements gagnent en caractère avec une décoration soignée et inspirée par des courants artistiques… Les cabanes glamping se font rêveuse, gourmande, coquine, bavarde ou encore nostalgique (Il existe 14 cabanes sur le domaine) et les chalets lacustres profitent de la magie de l’étang pour plonger leurs invités dans un monde à part.
L’histoire n’est pas finie, le lieu est en perpétuelle évolution et les projets ne manquent pas… Les parenthèses imaginaires sortent chaque jour un peu plus des chemins battus et constituent une des plus belles destinations insolites de Dordogne… Les mots et les photos ne suffisent pas toujours pour s’en rendre compte et seul un petit séjour sur place permet de mesurer l’ambiance particulière qui y règne.
Toutes les informations sont disponibles sur le site : https://parentheses-imaginaires.com

Une insolite cabane romantique aux parenthèses imaginaires inspirée par les comics à l'eau de rose des sixties

Une insolite cabane romantique aux parenthèses imaginaires inspirée par les comics à l’eau de rose des sixties

Nos suggestions pour un hébergement insolite

Nous ne pouvons pas référencer tous les hébergements insolites de Dordogne alors j’ai relevé ce qui me semblait intéressant sans pour autant que cela soit exhaustif et je vous invite à consulter les annuaires spécialisés que j’évoque ci-dessous pour trouver votre habitat insolite en Dordogne  :

http://www.terre-et-toi.com
Un domaine où transpire une certaine conscience écologique avec des maisons en paille, des murs en terre, des enduits à l’argile et un jardin biologique qui doit ravir les papilles

https://www.tikal-nature.com/
Le côté auto-construction a retenu mon attention car tous les hébergements sont réalisés par le propriétaire qui a su faire preuve d’ingéniosité et d’un certain courage pour avancer. J’imagine un côté très authentique et beaucoup de sincérité dans le projet avec une recherche autour du bien-être sans doute intéressante.

http://www.chateaugauthie.com
D’apparence très classique, je trouve à ce petit château un côté très insolite… Je ne sais pas pourquoi… un sentiment étrange qui mérite peut-être d’aller faire une vérification sur place… 🙂

http://www.gorodka.com/
Attention, très, très, très insolite… Il s’agit d’un village artistique très original qui propose quelques chambres pour un court séjour ou un chalet si vous êtes artiste et que vous voulez faire résidence.

Gorodka... Un must dans l'hébergement insolite

Gorodka… Un must dans l’hébergement insolite

Les annuaires pour trouver un hébergement insolite

Vous trouverez ci-dessous quelques annuaires qui recensent des hébergements plus ou moins insolites (Souvent moins que plus d’ailleurs). Attention, ils présentent pratiquement tous la même chose et ne recensent pas tous les hébergements insolites. La preuve, vous ne trouverez sans doute pas les parenthèses imaginaires dans ces annuaires mais ils peuvent tout de même rendre quelques services.

http://www.insolithome.com/result_carte.asp?id_map=2

https://www.perigorddecouverte.com/hebergements-insolites-perigord-6-42.php

http://www.guide-du-perigord.com/fr/tourisme/se-loger/locations-insolites-chalets-yourtes-cabanes-perchees-roulottes-tipis-.html

https://www.monhebergementinsolite.com/fr/week-end-insolite-aquitaine/

Insolite : En savoir plus

D’autres ont écrit des articles très intéressant sur le sujet, voici quelques ressources complémentaires et plus généralistes sur la question des hébergements insolites :

http://marieremande.over-blog.com/article-une-charte-pour-l-insolite-69031476.html

http://veilletourisme.ca/2005/06/07/les-percees-de-lhebergement-alternatif/

http://www.graines-voyageurs.fr/preparer-ses-vacances/3645-comment-choisir-son-hebergement-insolite-

http://evene.lefigaro.fr/lieux/actualite/hotel-nuit-insolite-tourisme-everland-2800.php